Bienvenue sur le site
de Mignovillard

Recherche :

Recherche Menu

Hommage à Claude Paget

Publié le 22/11/2015

Claude PAGET, 2ème adjoint au maire, s'est éteint le 18 novembre 2015 à l'âge de 68 ans. Élu depuis 2008, il a su mettre à profit ses compétences en matière financière, juridique et historique au service de la gestion de la Commune. Passionné de chiffres autant que de lettres, le Maire de Mignovillard a tenu à lui rendre hommage lors de ses obsèques.

 

Cher Claude,

La vie ne nous épargne pas. Tu sais à quel point nous avions plaisir à nous retrouver ensemble, toi avec ton bloc notes et ton crayon de papier, moi avec mon ordinateur, en particulier lors des réunions d’adjoints du vendredi. Mais aujourd’hui, nous nous serions volontiers passé de ce rendez-vous. Un rendez-vous que ni toi, ni moi, n’avions inscrit sur nos agendas bien remplis.

Cet après-midi, le maire que je suis se fait le porte-parole de l’ensemble des collègues conseillers municipaux qui ont eu la chance de siéger à tes côtés depuis 2008, mais également du personnel communal et de toute la population de Mignovillard, pour toi, l’enfant de Froidefontaine, adopté par Petit-Villard. La gratitude que nous souhaitons te témoigner est à la hauteur de la peine qui nous étreint depuis que tu nous as quitté, si brutalement. 

Il n’est jamais simple de résumer une vie, un engagement en quelques mots. Mais à la lumière de ce que je connais de toi, je crois pouvoir affirmer que tu étais animé par l’esprit de service.

L’esprit de service d’abord dans ta vie professionnelle, au Crédit agricole, où tu as laissé un souvenir ancré pour celles et ceux qui t’ont côtoyé. Tu n’as jamais compté ton temps pour rendre service, donner des conseils et aider de nombreux contribuables à remplir leur déclaration de revenus.

L’esprit de service également, une fois l’heure de la retraite arrivée, à travers ton engagement municipal dès 2008. Élu 4ème adjoint aux côtés d’Anne TARRIUS, puis 2ème adjoint à mes côtés depuis l’an dernier, nous avons pu apprécier ton dévouement, tes compétences, ta discrétion. Quand je parle d’esprit de service, ce n’est pas seulement pour ton implication envers nos concitoyens, c’est aussi parce qu’avec toi, l’esprit était vraiment de service.

Passionné de chiffres autant que de lettres, tu as pu et su nous faire profiter de tes innombrables compétences. Les chiffres, avec lesquels tu jonglais avec une aisance que je t’enviais, moi qui peine parfois à comprendre toutes les subtilités – et elles sont nombreuses – des finances publiques. Inlassable travailleur, tu n’aimais pas rester devant un problème, une équation sans solution ou sans réponse satisfaisante. J’ai d’ailleurs en mémoire tes nombreuses relances auprès de l’administration fiscale pour connaître les critères d’éligibilité et de répartition du FDPTP, le fonds de péréquation de la taxe professionnelle.

Opiniâtre, déterminé mais d’une courtoisie sans égal, tu étais en quelque sorte notre « grand argentier », celui qui aide à la confection des budgets, négocie les emprunts, veille sur les recettes… et sur les dépenses pour conserver une situation financière saine. Celui qui a pu négocier pour que nous récupérions notre Licence IV.

Tu étais également un homme de lettres, une encyclopédie de connaissances variées et pointues. Féru d’histoire, tu t’intéressais autant à la grande qu’à la petite, à travers tes recherches dans tout ce que la région peut compter d’archives départementales ainsi qu’à Paris ou ailleurs, toi qui aimait parcourir la France et le monde, avec Sylvie. Tu savais si bien nous conter, avec gourmandise et parfois malice et espièglerie, ces anecdotes historiques, locales ou nationales, qui éclairaient nos connaissances et avaient le don de nous faire sourire.

Il y a d’ailleurs quelques mois, en pleine réflexion sur la création d’une commune nouvelle avec nos collègues de Communailles-en-Montagne, tu as eu le bonheur de retrouver, presque par hasard, l’arrêté préfectoral pris sur décision de Napoléon III, pour le rattachement du Sillet à Froidefontaine. De quoi mettre en perspective les évolutions actuelles avec celles d’hier.

L’histoire locale, celle du village et de ses familles, tu aimais aussi l’aborder à travers la gestion du cimetière, un domaine technique et délicat qui te passionnait et dans lequel tu excellais.

Et puis, nous garderons le souvenir inaltérable d’un homme de bien, de droiture et de sagesse, recherchant le compromis et l’apaisement. Un homme de terrain, toujours partant pour aller marquer l’affouage ou pour résoudre des problèmes d’eau, notamment au syndicat des eaux de Bief-du-Fourg Petit-Villard où ton érudition juridique va manquer.

Ton départ si rapide nous laisse dans le désarroi. A toi Sylvie, à vous, sa famille et ses amis, je veux dire tout notre soutien et toute notre reconnaissance pour ce que nous avons partagé avec Claude, qui nous a rendu meilleurs.

« Le souvenir, c’est la présence invisible », écrivait Victor Hugo. C’est pourquoi Claude continuera à être à nos côtés, demain comme hier, aux services de Mignovillageois.

Florent SERRETTE
Maire de Mignovillard



Une remarque ? Une question ?


Merci d'entrer le code "antispam" ci-dessous :
verification code

* champs obligatoires


Chantier

personnes aiment Mignovillard

Météo locale

Mignovillard
Aujourd'hui

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux